Afghanistan : Des missiles Milan aux mains des insurgés

Des troupes françaises, appartenant au Groupement tactique interarmes (GTIA) Kapisa, placé sous responsabilité du Commandement régional Est de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS/ISAF), ont été engagées, le samedi 18 octobre, dans une opération dans le district de Kapisa. Au même moment, des actions similiaires ont été menées par les Américains dans le Laghman et par un détachement français dépendant du Commandement régional Capital en vallée d’Uzbeen.

Au cours de cette mission, les éléments du GTIA Kapisa ont été pris à partie dans un violent accrochage impliquant une centaine d’insurgés. Des tirs de mortier de 120 mm et un appui feu fourni par l’aviation alliée ont été nécessaires pour désengager les troupes françaises.

Seulement, au cours du combat, un poste de tir Milan, avec deux missiles, ont été laissés sur le terrain, tombant ainsi entre les mains des rebelles, malgré les tentatives des soldats français pour le récupérer.

Le Milan (Missile d’Infanterie Léger Antichar) est un missile très maniable qui peut être tiré soit d’une position à terre, soit à bord de véhicules comme par exemple le VBL ou le VAB. D’une portée de 2.000 mètres et utilisable de jour comme de nuit, le Milan est surtout employé contre des véhicules blindés mais il peut l’être aussi contre des fortifications.

Outre la perte de ce poste de tir, le bilan de ce violent accrochage est de un blessé léger du côté français contre approximativement 14 insurgés tués.

 

Ci-dessous : une vidéo montrant le tir d’un missile Milan

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].