L’Otan souhaite une hausse des budgets militaires

La crise financière qui agite les places boursières pourrait bien affecter les dépenses militaires des pays membres de l’Otan. Même celles des Etats-Unis pourraient être remises en cause en raison des ressources nécessaires pour renflouer les banques qui ont joué avec le feu sur les marchés.

Pourtant, avec la présence des troupes de l’Alliance atlantique en Afghanistan, la résurgence militaire russe, la lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes et la nécessaire modernisation des armées européennes, l’effort de défense des 26 Etats membres de l’Otan devrait être augmenté voire maintenu à son niveau actuel, la crainte étant que certains budgets militaires fassent l’objet de coupes sombres au profit d’autres dépenses.

« La crise financière internationale va certainement mettre sous pression les budgets nationaux mais nous devons défendre nos valeurs communes et nous préparer à faire face aux défis » a ainsi déclaré, le 9 octobre dernier, Jaap de Hoop Scheffer, le secrétaire général de l’Otan. « Nous devons faire plus, non seulement en augmentant nos dépenses militaires, mais aussi en développant l’efficacité des forces » a-t-il estimé.

Normalement, le budget français de la Défense devrait croître de 5% par an jusqu’en 2011. Sauf que cela pourrait être remis en cause en cas d’une longue période de récession économique qui nécessiterait des rééquilibrages et l’affirmation de nouvelles priorités, comme par exemple la mise en place ou le renforcement de dispositifs sociaux censés atténuer les effets de la crise. Or, comme cela s’est fait par le passé, l’enveloppe destinée aux équipements – et donc à la modernisation des armées – serait susceptible d’en faire les frais.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].