Une disposition passée inaperçue

(c) Présidence de la République

Il y a encore peu, les décorations accordées à titre posthume étaient de nature différente selon le grade des militaires tués en opération. Ainsi, traditionnellement, la Légion d’honneur était attribuée aux officiers, la médaille Militaire aux sous-officiers et la Croix de la valeur militaire aux soldats du rang.

Or, lors de l’hommage rendu aux sous-officiers et soldats du rang français morts en Afghanistan dans les combats de la vallée d’Uzbeen, le président Sarkozy a épinglé la croix de chevalier de la Légion d’honneur sur chaque cercueil. Auparavant, le général Elrick Irastorza, le chef d’état-major de l’armée de Terre, leur avait décerné la Croix de la valeur militaire avec palme.

Ce changement de règles date en fait de juillet 2007 et a été décidé par le président Sarkozy, suite aux décès de l’adjudant Pascal Correia, du 1er Régiment de Chasseurs-Parachutistes, en Afghanistan et de l’adjudant Patrick Lalloyeau, du 31e Régiment du Génie au Liban. Le chef de l’Etat leur avait alors décerné, à tous les deux, la Légion d’honneur, ayant estimé, sans nul doute, que la mort effaçaient les différences de grade et que, finalement, seuls comptaient les services rendus par le défunt à son pays.

Par ailleurs, les dix militaires tombés en Afghanistan ont également été promus, à titre posthume, au grade supérieur.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].