Le général Stollsteiner, futur commandant du RC-C en Afghanistan

La structure de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) de l’OTAN, actuellement déployée en Afghanistan, se divise en 5 commandements régionaux dont les responsabilités sont assurées à tour de rôle par les principaux pays qui y ont engagé des troupes.

Ainsi, le Regional Command North ou RC(N) est actuellement dirigé par l’Allemagne, la région sud ou RC(S) par le Canada, celle de l’Est ou RC(E) par les Etats-Unis, et enfin, l’Italie a la responsabilité de la zone Ouest ou RC(W) et celle de la capitale, Kaboul (RC-C, pour Regional Command Capital).

Cette dernière passera sous commandement français le 6 août prochain et aura à sa tête le général de brigade Michel Stollsteiner, issu des troupes de Marine et ancien chef de corps du 8e RPIMa de 1999 à 2001.

Ce n’est pas la première fois que la France va assurer la responsabilité du RC-C. Cela a déjà été le cas le 6 août 2006, avec le général Frank Le Bot. Huit mois plus tard – le temps que dure une rotation – le commandement est revenu à la Turquie, qui a ensuite été relayée par l’Italie.

Cette fois, la zone de contrôle va être élargie au secteur Est du RC-C, appelé « Combined Joint Operational Area » (CJOA) et qui concerne le district de Surobi. Si l’armée française a déployé un bataillon en renfort, à Kapisa, dans l’Est de l’Afghanistan, elle va également renforcer mettre des moyens supplémentaires pour les besoin de l’état-major du RC-C. A terme, ce sont 1.400 militaires qui seront stationnés à Kaboul, dès le mois d’août.

Photo : le général Michel Stollsteiner (C) EMA

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].