Dernier tir de qualification de l’Armement Air-Sol Modulaire (AASM)

Le 9 juillet dernier, la Délégation Générale pour l’Armement (DGA) a procédé, à Biscarosse, au troisième et dernier tir de qualification de la version à guidage terminal à infrarouge de l’Armement Air-Sol Modulaire (AASM). Les deux précédents tirs ont eu lieu les 23 avril et 12 juin.

Développé par Sagem Défense & Sécurité, l’AASM associe des systèmes de guidage et d’augmentation de portée à une bombe de 250 kg. Il en existe deux versions. L’une a un précision décamétrique. L’autre, qui vient d’être validée, est capable d’atteindre une cible au métre près, grâce à un système de guidage inertiel et GPS (INS/GPS) couplé à un imageur infrarouge permettant de repérer automatiquement l’objectif quelques instants avant l’impact et de corriger la trajectoire du projectile.

Le dernier tir de qualification a été réalisé à très basse altitude par un Mirage 2000 du centre d’essai en vol de la DGA de Cazeaux. La munition délivrée par l’appareil a donc frappé une cible dont les coordonnées avaient été préalablement transmises à l’AASM (INS/GPS+IR) avant d’être déplacée de 80 métres.

La version INS/GPS de l’AASM actuellement en dotation dans l’armée de l’Air et la Marine nationale a déjà été utilisée avec succès en Afghanistan. Au total, ce sont près de 3.000 AASM qui ont été commandés.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].