Des Super Cougar pour l’armée brésilienne

Alors que Brésil est en train de mettre en pratique un ambiteux programme de modernisation de son armée, un accord a été conclu, lundi dernier, avec la France pour fabriquer localement une cinquantaine d’hélicoptères de transport militaire Super Cougar, dans le cadre d’un programme de coopération industrielle.

Les appareils seront assemblés par le constructeur brésilien Helibras, dont 45% du capital appartient au concepteur du Super Cougar, à savoir Eurocopter, qui est également une filiale d’EADS.

Entre 300 et 400 millions de dollars seront investis dans l’usine d’Helibras pour moderniser et agrandir l’usine d’Helibras d’Itajuba où seront fabriqués les Super Cougar. Les premiers hélicoptères devraient être livrés aux forces armées brésiliennes en 2010.

Le montant de ce contrat est estimé à environ un milliards d’euros. Il permet au Brésil « d’entrer définitivement dans l’ère de production d’hélicoptères lourds », selon les mots du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva. Helibras est le seul constructeur d’hélicoptères en Amérique du Sud. La société, qui emploie 200 personnes, a livré près 500 appareil depuis 30 ans.

Par ailleurs, le Brésil souhaite faire l’acquisition d’avions de combat polyvalents, comme c’est le cas actuellement de l’Inde ou de la Suisse. Le choix devrait se faire entre les offres proposées par le consortium européen Eurofighter, le suédois Saab, l’américain Boeing, le russe Sukhoï et enfin le français Dassault Aviation, avec le Rafale.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].