Polémique concernant les munitions de l’armée belge

Ce sont les journaux Het Laatse Nieuws et ceux du groupe Sud Presse qui ont allumé la mèche vendredi dernier : l’armée belge serait prochainement à court de munitions, notamment de cartouches 5,56 mm pour les fusils FNC et la mitrailleuse légère MINIMI. Cette information a été révélée en premier par le site ParaCommando.com, puis a été confirmée par le principal syndicat militaire belge.

D’ailleurs, selon ce dernier, la situation serait « dramatique » et un soldat belge n’aura droit qu’à quatre balles jusqu’en avril 2009. Alors qu’il faudrait pas moins de 2.000 cartouches par homme pour un déploiement en Afghanistan, un militaire belge ne pourrait qu’en percevoir seulement 215.

La raison avancée par les journaux qui ont donné un écho à cette information est l’annulation récente par l’inspecteur des Finances d’une commande de 5 millions de cartouches à cause d’une faute de procédure.

Du côté du ministère belge de la Défense, si on reconnaît l’erreur dans l’appel d’offres qui a conduit à l’annulation de la commande, on se veut rassurant.

Le ministre, Pieter de Crem a assuré, le lendemain, que le stock actuel des munitions de 5,56 mm est « relativement élevé et qu’aucun risque de rupture n’est à prévoir » et qu’il permettrait de « couvrir une consommation normale pour une période de deux ans. » En conséquence, il y aurait donc assez de cartouches « pour les opérations et pour l’entraînement. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>