Des Mirage 2000 de Dijon interceptent deux Tupolev-95 russes

(c) EMA

(c) EMA

 Depuis le début du mois de mai, un détachement de quatre Mirage 2000-5 et de 110 aviateurs du groupe de chasse 1/2 Cigognes de la base 102 de Dijon assure la surveillance aérienne de l’Islande dans le cadre d’une mission confiée par l’Alliance atlantique.

Le 9 juin, le centre des opérations aériennes de l’Otan signale la présence de deux échos radar inconnus s’approchant de l’Islande. C’est ainsi que deux Mirage 2000-5 ont décollé de l’aéroport international de Keklavik pour intercepter deux bombardiers Tupolev-95 « Bear » russes à 220 kilomètres des côtes islandaises. Les deux TU-95 n’ayant pas pénétré dans l’espace aérien islandais, les Mirage 2000-5 se sont contentés de les escorter.

Par ailleurs, la Russie a justement annoncé, également le 9 juin, que deux avions TU-95 avaient quitté leur base d’Engels pour patrouiller au-dessus de l’Artique. « Les vols sont réalisés en stricte conformité avec les règles internationales d’utilisation de l’espace aérien au-dessus des eaux neutres et sans violer l’espace aérien des autres pays », a indiqué un responsable de l’armée de l’air russe.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].