Les députés japonais votent la militarisation de l’espace

Depuis 1969, le programme spatial japonais se limitait uniquement à des applications civiles. Ce n’est plus le cas depuis mercredi car la Chambre des représentants du Parlement japonais a voté la « loi fondamentale sur l’espace » qui a pour objet précisément de lever ces restrictions jusqu’alors imposées.

(c) JAXALe texte adopté autorise ainsi l’utilisation de l’espace afin de « garantir la paix et la sécurité internationales ainsi que d’assurer la sécurité du pays » dans le cadre « des principes pacifistes de la Constitution », en vigueur depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

La loi a reçu le soutien du Parti libéral démocrate (PLD, droite), actuellement au pouvoir et du Parti démocrate du Japon (PDJ, centre) qui a insisté pour que les projets militaires japonais dans ce domaine soient « non agressifs » . Seuls les communistes s’y sont opposés.

Ce texte est un début de réponse face aux inquiétudes suscitées au Japon par le développement du volet militaire du programme spatial chinois dont la destruction d’un vieux satellite en orbite en janvier 2007 en est l’illustration et aussi par les essais de missiles balistiques nord-coréens en direction de l’Archipel.

Bien que le Japon ait déjà trois satellites d’observation aux capactiés réduites chargés de surveiller la Corée du Nord, les militaires japonais seront désormais autorisés à disposer de satellites espions beaucoup plus performants que ceux utilisés jusqu’à présent et à développer d’autres moyens de défense spatiaux.

Les dépenses liées au programme spatial japonais sont d’environ 1,5 milliards d’euros (250 milliards de yen). La loi votée par les députés nippons a fait l’objet d’un intense lobbying de la part de la Nippon Keidanren, une association regroupant les entreprises japonaises dont le porte-parole a déclaré « qu’il y aura dans le futur plus de satellites et de fusées utlisées pour la sécurité spatiale, ce qui est un facteur favorable pour l’industrie spatiale. » Un des principaux acteurs de ce secteur est la société Mitsubishi Heavy Industries qui a conçu dernièrement la fusée qui a emporté une sonde lunaire.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].