Un important trafiquant d’armes sous les verrous

Il aurait inspiré le personnage interprété par Nicolas Cage dans le film Lord of War. Viktor Bout, 41 ans, qui passe pour l’un des plus importants trafiquants d’armes du monde, a été arrêté, jeudi 6 mars, par la police thaïlandaise, dans le restaurant d’un hôtel de luxe de Bangkok.

Celui que l’on surnomme le « marchand de la mort » était notamment recherché par Interpol pour avoir vendu des armes à des pays sous embargo de l’ONU, comme la Sierra Leone, l’Angola ou encore la République démocratique du Congo.

Cet ancien officier de l’armée de l’air russe d’origine tadjik a fourni aussi bien les talibans que l’Alliance du Nord du commandant Massoud. Un rapport du MI6, le service de renseignement britannique, indiquait, selon le Sunday Times du 17 février 2002, qu’il avait été également en rapport avec Al Qaïda.

Qualifié de « pionnier d’une mondialisation mafieuse » dans des rapports d’enquête des Nations unies, Viktor Bout est le propriétaire d’une des plus importantes flottes de cargo du monde. Impliqué non seulement dans des affaires de trafic d’or et de diamants, il est aussi recherché par la Belgique pour avir fait circuler de la fausse monnaie.

Son arrestation est le résultat d’une coopération entre la Drug enforcement administration (DEA), l’agence anti-drogue américaine et les polices thaïlandaises, danoises et roumaines. Sachant que Bout vendait des armes aux FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie), des agents de la DEA se sont fait passer pour des responsables de cette l’organisation marxiste cherchant à acquérir des armes. Bout était d’ailleurs un de leurs fournisseurs depuis plusieurs années.

C’est donc en croyant avoir affaire à des représentants des FARC que Bout s’est rendu à Bangkok pour régler les derniers points d’une transaction de livraison d’armes.

Viktor Bout pourrait être extradé vers les Etats-Unis où il était jusqu’à présent recherché afin d’y être jugé pour complicité à « un complot en vue de procurer un soutien matériel à une organisation terroriste. La Russie compte également déposer une demande d’extradition selon l’agence RIA Novosti. Le trafiquant serait lié à des affaires criminelles dans son pays natal.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].