La DCNS lance la production du premier SNA Barracuda

Un an après la commande par la Délégation générale de l’armement (DGA) de six sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Barracuda, la DCNS a commencé à Cherbourg la production industrielle du Suffren, le premier d’entre eux, avec la découpe de « la première tôle ». Plusieurs hauts responsables de la Marine nationale et de la DGA étaient d’ailleurs présents lors de cette opération.

L’entreprise publique (détenue à 75% par l’Etat et à 25% par Thales) a précisé dans un communiqué qu’elle « va maintenant engager les études de définition détaillées et lancer les premières opérations de fabrication sur les composants de la chaufferie nucléaire dans son centre de Nantes-Indret ».

Les SNA de la classe Barracuda devront remplacer ceux de la classe « Rubis » entre 2016 et 2027. Ce programme, d’un montant total de 7,9 milliards d’euros fait intervenir plusieurs acteurs, dont la DGA, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), la DCNS et Areva-Technicatome pour la conception de la chaudière nucléaire.

Les sous-marins nucléaires d’attaque peuvent remplir plusieurs missions essentielles, à savoir la lutte anti-sous-marine, la lutte, anti-navire, le lancement de missiles, le renseignement par des interceptions électroniques et des prises de vues infra-rouges discrètes, le déploiement de commandos marine et de nageurs de combat et enfin le minage discret en zone hostile.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].